19/10/202129/11/2021.

Voiture modernisée Sud-Est B4D REE

Voiture modernisée Sud-Est B4D

Cliché Collection REE.

REE VB-419

Type

B4Dd modernisée Sud-Est

Numéro UIC Date de révision
51 87 82-40 836-4 5 PAC 12.7.71
Gérance : Paris Conflans

128 g (NEM : 91 à 119 g) ; 118 g après diminution du lest et installation d’une réglette d’éclairage.

La boîte est bien trop longue pour son contenu !

Première impression : la gravure est très fine. Voir les lignes de rivets de bas de caisse, les attaches de mains montoires, les grilles du fourgon, etc. Grande première chez REE : la caisse et le toit ne font qu’un !

Évidemment, vu ce qui a été dit sur le forum Loco-Revue, je ne peux pas m’empêcher de regarder la caisse de profil, et, oui, elle est « bananée », mais assez peu en fait. Voir photo « comprimée ». Lorsque la voiture est posée sur la voie, ce n'est pas très visible. À part cela, le respect de l’échelle frise la perfection.B4D SE, profil banané

Les bogies ont une rotation assez raide. Au premier abord, je pense qu’il suffit de desserrer les vis des pivots, mais non. En poussant plus loin l’investigation, il s’avère que le responsable est le système de prise de courant : les languettes verticales des bogies s'appuient sur des lamelles à l’intérieur de la caisse, mais ces lamelles sont trop raides et freinent donc le pivotement des bogies. Elles empêchent aussi la portée correcte du châssis sur les bogies.

Autre nouveauté chez REE : les timons ne sont plus interchangeables, et ce n’est pas un mal étant donné les ruptures d’attelages dues à l’ancien système. Le rappel des timons est assez dur, parce que les ressorts sont très courts (2 spires).

Caractéristiques des essieux : roues de 10,55, boudins de 0,8. Écartement dos-à-dos des roues : 14,4 (NEM 14,5 ± 0,1). Distance entre pointes 22,5. Diamètre d’axe 3,1 (avec manchon isolant).

La voiture est livrée équipée d’un soufflet replié côté fanaux, ce qui est logique si elle est en fin de convoi avec les fanaux fonctionnels allumés. Si elle se trouve en milieu de rame, ça se complique : le remplacement du soufflet par un déployé est facile, à part la passerelle qui s’échappe à coup sûr ; mais, pour changer les suspentes, il faut aussi retirer les renforts de dossier qui leur sont solidaires, et ce sont des pièces fragiles, aux tenons bien serrés, qui ne supporteront pas de nombreuses manipulations. Le mieux sera de les laisser à demeure, quitte à plier les suspentes dans un sens ou dans l’autre en fonction du soufflet installé.

Toujours dans le cas de la voiture au milieu d’une rame, il faut éteindre les fanaux. Pour cela, obligation (en l'absence d’un décodeur) d’ouvrir la voiture pour manœuvrer un interrupteur à glissière. Il aurait peut-être été malin de placer l’interrupteur sous le couvercle du réservoir d’eau, à l’autre extrémité de la voiture, et de rendre ce dernier amovible pour accéder à cet interrupteur sans tout démonter…

Ce qui nous amène à parler du démontage. La notice indique bien qu’il faut ôter les tampons, mais ce n'est pas si aisé qu’elle veut bien le dire : en tirant dessus, on craint de casser les plateaux car les plongeurs sont très minces. Ce que la notice oublie de dire, c’est qu’il faut aussi enlever les ressorts de rappel sous forme de fil d’acier très fin, qui risquent fort de se tordre si on les laisse en place. Ensuite, l’extraction du châssis n’est pas si facile, car il est bien emboîté dans la caisse, sans jeu.

Quant à l’aménagement intérieur, rien à redire si ce n’est que la couleur des sièges, d’un bleu pâle tendant vers le mauve, est bien peu convaincante. Le sol et les parois du fourgon sont gris ; la cloison du couloir est ivoire, avec des encadrements de fenêtres jaune-vert. Les barres d’appui sont fixées à l’intérieur des vitrages, sans excédent de colle comme dans une certaine autre marque…

Enfin, le câblage électrique se compose de deux fils, rouge et noir, soudés sur les lamelles dont on a déjà parlé, raccordés à un petit circuit imprimé muni d’un bouchon numérique. Il comporte aussi apparemment un circuit régulateur de tension. Le maintien en cas de coupure est assuré par un condensateur de 100 µF / 25 V, sans doute suffisant pour les LED des fanaux.

Voir :

Modifications

  • Diminution du lest, de 28 à 16 g.
  • Réglette d’éclairage incluant une commande des fanaux par ILS bistable.
  • Pose de lanternes amovibles sur l’extrémité opposée aux fanaux.

Cette série de 142 voitures provient de la transformation en deux tranches successives, de 1963 à 1967, par CIMT Lorraine, de voitures modernisées du Sud-Est (ex-PLM) B8 1er type. À l’occasion de cette transformation, les intérieurs ont été entièrement rénovés, les bogies d’origine, de types divers (C - « wagons-lits » ; D ou DM), ont été provisoirement conservés, puis progressivement remplacés par des Y 16.

Ces voitures ont été réparties après transformation entre les régions Est, Nord et Sud-Est. Source : fiche Loco-Revue. Voir tableau de répartition ci-contre. Début des radiations en 1982, fin en 1988.

L’origine de ces voitures est très ancienne, puisqu’elles datent des années 1906 à 1913. Elles avaient alors une caisse en bois tôlé. Une première modernisation avait été décidée par le PLM, dite « métallisation type 26 », effectuée entre 1929 et 1938. Elle consistait principalement à remplacer la charpente en bois par une charpente métallique. Source : Encyclopédie des voitures SNCF.

Caractéristiques principales : nombre de places 32 ; tare 40 à 42 t ; vitesse limite 140 km/h ; éclairage à incandescence.

Documents

  • Site trains-europe.fr.
  • Fiche Loco-Revue no 286/121969 - 69 d 24 (ancienne série). Aperçu de la fiche.Fiche LR
  • Article extrait de La Vie du Rail no 1093 du 23 avril 1967 Visite à la CIMT Lorraine. Aperçu de l’article.Article LVDR
  • Encyclopédie des voitures SNCF, édition 1990, p. 208 et 209.

Voiture modernisée Sud-Est B4D REEVoiture modernisée Sud-Est B4D REE

Voiture modernisée Sud-Est B4D REEVoiture modernisée Sud-Est B4D REE

Voiture modernisée Sud-Est B4D

Cliché Collection REE.

1:87
19 900 228,7 228,2
18 600 213,8 214,3
2 900 33,3 34,0
3 944 45,3 45,2
13 480 154,9 155,0
Y16 2 400 27,6 27,7
920 10,6 10,6
Tableau des immatriculations d’après Fiche Loco-Revue
Nombre No SNCF No UIC Affectation
20 13850 à 13869 51 87 82-40 785
à 804
Est
20 25130 à 25139
25217 à 25226
51 87 82-40 805
à 824
Nord
55 54201 à 54216
54227 à 54265
51 87 82-40 825
à 879
Sud-Est
15 Aucun 1 51 87 82-47 880
à 894
Sud-Est
15 Aucun 1 51 87 82-47 895
à 909
Nord
17 Aucun 1 51 87 82-37 910
à 926
Sud-Est
  1. La numérotation UIC étant survenue avant leur sortie d’atelier.

.