13/10/2019; 16/10/2019.

Électrification des attelages

Il faut distribuer quatre fils d’un bout à l’autre de la rame : le fil positif commun d’alimentation (bleu dans la norme DCC) ; les fils de commande des feux arrière, blanc et jaune ; et celui de commande de l’éclairage des compartiments, vert. Il faut donc des connecteurs à quatre broches. Leur nécessaire miniaturisation m’a fait choisir des barrettes au pas de 1,27 mm, mâles et femelles.

Cette photo montre la fixation de la partie mâle sur une barre d’attelage. Les deux broches centrales sont pliées à 90° et insérées puis collées dans des trous percés sur la barre, pour la tenue mécanique.

Connecteur mâle sur barre d’attelage

Le problème de ces barrettes est que les broches ne tiennent pas bien surtout après avoir chauffé lors du soudage des fils. Ayant constaté cela, j’ai fabriqué de tout petits circuits imprimés (épaisseur 0,8 mm) pour renforcer les connecteurs, tant mâle que femelle.

Circuit imprimé de connecteur

Ci-dessous, le timon est volontairement déboîté, donc un peu sorti. Le connecteur dépasse en réalité à peine du plan du soufflet. On voit bien le circuit imprimé du connecteur en passant la loupe sur la photo. Notez que ce circuit imprimé remplace purement et simplement le support en plastique d’origine, qui est enlevé après soudage. Cela permet de conserver suffisamment de longueur pour les broches.

Connecteur mâle sur timon

Survolez la photo pour zoomer.

Vue du connecteur femelle, soudé directement en l’air sur les fils.

Connecteur femelle en l’air

Survolez la photo pour zoomer.

Note : les couleurs des fils ne sont pas respectées, car je ne disposais pas à ce moment de toutes les couleurs nécessaires. J’avais même commencé à tout câbler en noir, pour la discrétion, mais il y avait trop de risque d’erreur.

Problème du passage des timons équipés sous les soufflets

Bien que les connecteurs soient petits, ils gênent la rotation des timons en frottant sous les soufflets. Il faut donc fraiser ces derniers, la partie fixe sur une hauteur de 1,1 mm et une longueur de 4 mm (flèche rouge), et le bas du soufflet sur presque toute sa largeur, et sur une hauteur d’environ 2 mm (flèche verte).

Fraisage du soufflet

Concernant la fausse motrice, il faut aussi pour la même raison fraiser l’arrière du châssis en zamak (flèche rouge). Cela se fait assez facilement. Finition à la lime douce.

Fraisage du châssis de la fausse motrice

Enfin, pour faciliter le dételage, j’ai adouci par quelques coups de lime les clips des timons, côté connecteur femelle. Ainsi, au moment de la séparation, le timon reste attaché à la voiture côté connecteur mâle, lequel ne risque pas de tirer sur ses fils et de les arracher.

Adoucissement du clip de barre d’attelage

Une dernière remarque. Le raccordement des connecteurs serait plus facile s’ils se trouvaient en dessous de la barre et non au-dessus, comme je l’ai fait pour la RGP Roco. Mais ici, les retours de châssis sous les attelages ne le permettaient pas.

Quelques photos de l’attelage entre deux voitures. Dans la première, on voit… que l’on ne voit rien !

Attelage en fonction

Attelage en fonction

Barrette femelle, pas 1,27 mm,
1 rangée de 4 contacts,
Réf. DS1065-01-1X4S8BV,
3,96 € les 20 — prix TTC 2019
chez TME

Barrette mâle pas 1,27 mm,
1 rangée de 4 contacts,
Réf. ZL319-4P,
2,44 € les 25 — prix TTC 2019
chez TME