30/11/2021.

Éclairage

La préparation terminée, je peux concevoir une réglette adaptée. Il y a une LED par compartiments, deux dans la partie fourgon et une à chaque extrémité (toilettes ou compartiment du chef de train). La réglette comprend en outre un ILS bistable pour l’éclairage et un autre pour la commande des fanaux. Pas besoin donc de l’interrupteur à glissière d’origine, ni d’un décodeur de fonctions !

Réglette d’éclairage

Notes :
- la présence de deux condensateurs s’explique par l’utilisation d’un doubleur de tension
- remarquer les encoches prévues pour s’adapter aux cloisons de l’aménagement intérieur.

Câblage des bogies

Le système de prise de courant par lames est remplacé par des fils soudés sur les languettes d’origine, après avoir vérifié la soudabilité de celles-ci. Comme elles sont serties dans le plastique des bogies, il faut les étamer en procédant rapidement avec un fer très chaud.

Câblage des bogies

Cliquer pour voir les soudures de plus près.

Les fils partent d’abord vers l’arrière avant de s’orienter vers l’avant, ceci pour leur donner plus de souplesse. Ils passent ensuite par des ouvertures d’origine du châssis (photo ci-dessus, en haut à droite).

Note : j’ai choisi de passer les fils sous le châssis, parce que les passer entre celui-ci et l’aménagement, comme c’était le cas avec les lames de contact, était quasi impossible : ils auraient gêné le débattement du timon à élongation.

Montage et câblage de la réglette

Après remise en place de l’aménagement intérieur, la réglette est collée sur celui-ci avec quelques gouttes de cyanoacrylate au niveau des cloisons, puis les fils sont soudés dessus.

Pose de la réglette d’éclairage

Il n’est pas encore temps de reposer la caisse, car j’ai prévu un petit supplément qui paraîtra un peu futile : ajouter des lanternes amovibles à l’extrémité non pourvue de fanaux.