07/03/202216/05/2022.

Nouveau modèle

Après avoir tiré des enseignements du prototype, j’ai fait une nouvelle mouture que voici.

Projet de nouveau timon sur mesure

Les dimensions hors-tout sont 18,5 × 22 ; la longueur dans l’axe est de 14,5 mm. Pour comparaison, le Makette KKK-1 fait 17,5 × 16 (sans compter la languette d’accrochage du ressort à l’arrière).

Les encoches à l’avant de l’embase servent à réserver de l’espace pour des queues de tampons qui font parfois saillie à l’arrière de la traverse de tamponnement. Les pattes de fixation arrière peuvent être sectionnées si elles gênent l’implantation. L’arrière est incurvé pour dégager au maximum la place pour un pivot de bogie.

Le rappel est fait par fil en bronze ou en corde à piano ø 0,2. Ce système de rappel a été décrié sur certains wagons REE, mais c’était à cause d’un mauvais montage. Il a l’avantage de ne pas augmenter l’encombrement en longueur.

Toutefois, un trou est prévu pour accrocher un ressort hélicoïdal à l’arrière. Il faudra alors prévoir un point d’ancrage sous le châssis du véhicule.

Ce timon est réglable en hauteur (flèche jaune) et en longueur (flèche rouge). Le blocage se fait par soudure. Une fois la hauteur fixée, il faut recouper la languette verticale si elle peut gêner la queue d’aronde de la tête NEM.

À noter que, contrairement aux Makette et Huet, il n’y a pas de pattes pour solidariser les trois pièces de la base. Ce sera fait par les vis de fixation, ou par soudure légère des bords.

Fabrication et montage du nouveau timon

Le montage de la hampe verticale sur la pièce mobile est un peu délicat à cause de la petitesse de la pièce de renfort, qui sert aussi à accrocher le ressort de rappel.

En revanche, celui de la base ne présente pas de difficulté : on peut utiliser des vis ø M1,6 pour assembler les trois pièces, sans serrer. Après avoir vérifié le coulissement de la pièce mobile, un peu de soudure aux extrémités, là où il n’y a pas de risque de bloquer le mécanisme, et c’est terminé.

Pièces assemblées en éventail

Pièces assemblées

Il reste à monter :

Soudage du boîtier NEM

Cliquez sur l’image pour une vue rapprochée. Le boîtier NEM est maintenu à la distance appropriée de l’embase par une cale en médium ép. 2,5 mm.

Boîtier NEM monté, soudé

Cliquez sur l’image pour une vue rapprochée.

Montage sur le fourgon Dd4s Jouef

Implantation sur fourgon Jouef

Cliquez sur l’image pour une vue rapprochée.

Tests d’élongation

Les essais sont effectués avec le fourgon équipé attelé à une voiture postale PA 74 LS Models. Il est à remarquer que ces deux voitures n’ont ni la même longueur, ni le même porte-à-faux.

Vue en alignement.

Élongation en alignement

La même, en tirant sur les voitures pour mettre en évidence le jeu des timons.

Élongation en alignement, avec traction

Essai témoin, avec deux PA 74 en traction : le jeu des timons est nettement plus important. Mon timon est donc meilleur de ce point de vue. Un faible jeu était une caractéristique recherchée à la conception.

Élongation en traction entre deux PA 74 LS Models

Le test d’élongation est effectué sur la pire courbe possible, à savoir la vieille Jouef R = 325 !

Vue de l’extérieur de la courbe.

Élongation en extérieur de courbe

Cliquez sur l’image pour une vue rapprochée.

Vue de l’intérieur de la courbe.

Élongation en intérieur de courbe

Cliquez sur l’image pour une vue rapprochée.

Les tampons ne se touchent pas. Il n’y a aucun problème d’accrochage.

Conclusion

Le fonctionnement est satisfaisant. Il y a toutefois des choses perfectibles :

NB : j’en ai quelques-uns en trop. Si ça vous intéresse…