03/01/2020.

Chariots de préhension

Outre le chariot proprement dit, les pièces qui le composent sont les pinces de préhension, et leur articulation, qui comporte deux axes. L’un, longitudinal, dit axe de pincement, permet aux pinces de s’écarter puis de saisir une semi-remorque ou une caisse mobile ; l’autre, perpendiculaire, dit axe de relèvement, permet de placer les pinces en position de travail ou de les remonter en position de repos lors du travail sur conteneur avec les verrous tournants.

Je me suis demandé un moment s’il fallait rendre ces articulations fonctionnelles. Le faire supposait un risque augmenté de fragilité. Ne pas le faire conduisait à définir deux pièces différentes : l’une représentant un chariot avec pinces au travail, l’autre avec pinces au repos. J’ai opté pour la première solution.

Pose des accessoires en photodécoupe

Ces accessoires sont en général petits et nécessitent pratiquement d’utiliser une loupe. D’abord les béquilles de repos des pinces. Une encoche est prévue dans la pièce en 3D. Collage à la cyanoacrylate.

Collage d’une béquille sur pince

Ensuite, les repos des béquilles et le troisième appui du chariot. Ces pièces sont positionnées grâce à des pions sur le chariot. On peut voir que le chariot est mal nettoyé. C’est en observant cette photo que je me suis aperçu de ce problème. Il m’a fallu démonter les accessoires déjà en place pour refaire le nettoyage. Heureusement, la cyano est facilement dissoute par l’acétone.

Collage d’un repos de béquille

Collage du troisième appui du chariot

Montage des axes d’articulation

Le problème ici est double : il faut que les axes entrent dans leur logement sans trop forcer (risque de casser la résine), mais il faut aussi que l'articulation ne soit pas trop libre, de façon à permettre de positionner les pinces à son gré.

La solution que j’ai trouvée est de réaléser les trous avec un foret carbure, au diamètre exact de l’axe, ici 0,8 mm, à la main, très lentement et sans insister : j’arrête la rotation juste avant de déboucher.

Alésage d’un logement d’axe

Cliquez sur l’image pour zoomer.

Pour insérer l’axe, assez court (4,5 mm), je le place dans un porte-foret à main…

Pose d’un axe d’articulation

… Puis je l’enfonce prudemment avant de le libérer et de terminer la mise en position.

Pose d’un axe d’articulation (suite)

Résultat : les pinces tiennent en l’air toutes seules.

Chariot terminé : les pinces tiennent en l’air

Quelques essais sur l’ancien spreader

Pinces au repos

Pinces au repos

Pinces au travail

Pinces au travail

Pinces au repos, détail

Pinces au repos

Pinces au travail, détail

Pinces au travail

Voilà, il ne reste plus que la décoration, mise en peinture et pose des décalcomanies. Mais ceci est une autre histoire.