16/10/2017.

Électricité

Schéma électrique

Schéma électrique

Le fontionnement est très simple : le courant de la voie est redressé puis alimente les LED câblées en série du côté choisi grâce à l’inter DIL. Un circuit anti-clignotement à condensateur est prévu.

Remarques

Fanaux

Les fanaux réels ont un diamètre d’environ 300 mm, donc 3,4 à l’échelle. Les trous prévus sur le fourgon ne font que 2,5 mm. Ils sont donc repercés prudemment à 3 mm pour recevoir des LED de ce même diamètre.

Ces LED ont leur face hémisphérique arasée à la lime dans un gabarit constitué d’une plaquette ép. 3. Elles sont reliées par un fil qui contourne l’intercirculation, pour un maximum de discrétion.

Câblage des fanaux

La valeur de la résistance est à déterminer par un essai, soit sur plaque à trous, soit avec des composants soudés en l’air. Pour l’essai, la résistance utilisée est une ajustable de 47 ou 100 kΩ, en prenant garde de ne pas la régler trop près de zéro ! Pour éviter tout risque de claquer les LED, mettre en série avec l’ajustable une résistance fixe de 1 kΩ environ.

Prise de courant

La prise de courant se fait par ma technique habituelle des paliers conducteurs. Comme j’avais en son temps découpé les bogies en tranches pour les affiner, je n’ai eu qu’à forcer un peu pour décoller les morceaux et faciliter ainsi l’alésage des boîtes d’essieux pour y placer des paliers en laiton. Les essieux sont probablement d’origine LS Models, et sont isolés au milieu.

On distingue sur cette image, entre les deux coffres, le dip-switch double qui sert à allumer les fanaux. Son positionnement a nécessité, comme déjà dit, le fraisage du châssis à cet endroit.

Câblage du fourgon

Circuit électronique

Ce circuit, composé d’un redresseur, d’une diode, d’une résistance et d’un condensateur, donc très simple, ne nécessitait pas de circuit imprimé spécifique. Il est monté sur une plaque d’essais à trous.

Câblage complet

Voici le câblage complet du fourgon, vu du dessus. Les fanaux sont branchés pour les essais, mais ils sont normalement fixés sur la caisse. Deux connecteurs à base de contacts tulipe sont prévus pour pouvoir séparer facilement la caisse du châssis.

Notez que la couleur des fils respecte les prescriptions du NMRA pour le câblage des décodeurs.

Câblage du fourgon

On distingue sur cette photo des petites plaques d’acier 24 × 16 × 2 mm, 6 g, collées près des pivots. Ce lest modeste est juste suffisant pour atteindre la valeur préconisée par la NEM 302.