12/01/202118/01/2021.

Éclairage (suite)

Préparation des essieux

Pour profiter de tous les points de contact, il nous faut des essieux dont aucune roue ne sera isolée, l’isolation se faisant au milieu de l’axe.

Lorsque c’est possible (voir voitures Rapide Nord), je remplace la roue isolée par une non isolée récupérée sur un autre véhicule. Mais ici, je n’ai aucune roue supplémentaire disponible. Il faut donc rendre la roue isolée conductrice. Pour cela, il y a deux possibilités : utiliser de la peinture conductrice à l’argent, ce qui est rapide et efficace mais cher, ou remplacer la bague isolante par une bague tournée en laiton, difficile quant au respect des serrages, surtout sans tour. Je l’ai déjà fait en associant plusieurs tailles de tubes laiton : c’est très long, et il n’y a pratiquement aucun serrage.

Je vais donc décrire ici la méthode « peinture ».

Peinture conductrice

Avant de commencer, quelques liens pour de la peinture conductrice « sérieuse ». Par là, j'entends un produit qui donne une conductivité importante si possible en une seule couche, et qui ne se dégrade pas rapidement. Certains avis d’utilisateurs sont édifiants sur ce point. Un point commun : tous ces produits sont chers, de l’ordre de 7 € le gramme !

Remarque : l’essieu devra de préférence avoir une longueur d’axe entre pointes réduite de 24,7 à 24,4. En effet, d’une part j’ai constaté un roulement perfectible dû à l’insuffisance du jeu dans les paliers, et, d’autre part, le fait de démonter les paliers risque de ne pas pouvoir les remettre parfaitement en place.

Opérations pas à pas

Après avoir enlevé la roue isolée, glisser sur l’axe un manchon d’une longueur de 6,5 mm, monter l’ensemble dans la perceuse, plaquer une lame contre le manchon puis faire tourner la perceuse pour marquer le milieu de l’axe.

Marquage du milieu de l'essieu

Ôter le manchon, puis faire une saignée à la lime carrée placée à 45°.

Limage de l’axe d’essieu

Lorsque le diamètre atteint environ 0,5 mm, casser l’axe.

Casse de l’axe

Limer ou meuler les deux cônes pour obtenir un court chanfrein.

Meulage du premier cône

Cliquez sur l’image pour voir le résultat.

Le deuxième demi axe est maintenu dans une planchette percée au ø 2 pour faciliter l’opération.

Meulage du deuxième cône

Remonter la roue isolée sur son demi axe puis la recaler au Puller. Pour vérification, il faut théoriquement 5,75 mm entre pointe et collerette arrière. Comme cette cote est difficile à prendre, il vaut mieux mesurer la distance de 18,65 sur l’arrière du manchon qui a une longueur — théorique aussi — de 12,9 mm.

Décaler la roue non isolée de 0,1 à 0,2 mm (0,15 théorique) au Puller vers l’extérieur, pour obtenir la même cote de 18,65.

Cote de vérification

Voici deux vues de l’opération de calage des roues.

Calage au Puller

Calage au Puller

Vérification de la cote.

Mesure de la cote de 18,65

Travail en série sur trois voitures, donc douze essieux. La coupure des axes n’étant pas d’une précision très grande, je préfère garder les demi axes appariés.

Essieux dans support

Après avoir nettoyé les roues isolées à l’alcool (les paliers sont graissés), recouvrir la bague isolante de peinture conductrice, en débordant sur l’axe et sur le voile de roue. Les résistances obtenues vont de 0,2 à 3 Ω, ce qui est très convenable pour un circuit dont les autres résistances sont de l’ordre de la dizaine de kilo-ohms. Parfois, une roue présente une résistance plus grande ; dans ce cas, il suffit de remettre une couche d’argenture.

Peinture à l’argent

Attention : plus question dès lors de retoucher le calage de la roue, ce qui se solderait immédiatement par la rupture de la couche d’argenture. Voici les roues en cours de séchage.

Roues argentées

Test de conduction, résultat pris au hasard.

Test de conduction

Manchonnage des demi essieux

Le manchon isolant est fait à partir d’un tube diamètre extérieur 3, intérieur 2. J’ai essayé deux sortes de tubes, cartouche Bic de récupération et tube en ASA. L’un comme l’autre ont un diamètre intérieur trop grand, que j’estimerai à 2,02 pour le premier et 2,05 pour le deuxième, ce qui, conjugué au diamètre d’axe LS Models de 1,98 mm, donne un jeu important.

Une autre solution serait le tube Evergreen de diamètre extérieur 3,2, mais cette fois le diamètre intérieur est vraiment trop petit : 1,8 mm. D’autre part, ce tube plus gros est susceptible de frotter sur la timonerie de frein des bogies.

La longueur de tube est exactement de 12,9 (à retoucher si nécessaire en contrôlant la longueur entre pointes qui doit être de 24,4 au lieu de 24,7 à l’origine comme déjà dit, et la distance entre dos de roues, soit 14,5 ± 0,1 selon NEM).

Remontage des essieux avec une « fourrure » en scotch pour compenser le jeu entre l’axe et le tube en cartouche Bic. Le tube ASA nécessite deux couches de scotch.

Voici les douze essieux remontés, avec d’abord un contrôle de la distance entre pointes.

Essieux remontés, vérification de la distance entre pointes

Puis celui de la distance dos-à-dos, indirectement. Les roues ayant une épaisseur de 2,8 mm, la cote mesurée ici doit être 14,5 + 2 × 2,8 = 20,1 (± 0,1).

Essieux remontés, vérification de la distance entre roues

Busch 5900
Peinture conductrice, 3 g
21,68 € sur Ebay, soit 7,23 € / g

Electrolube SCP03B
Peinture conductrice argent, 3 g
21,86 € chez Farnell, soit 7,29 € / g

Mac silver conductive ink
Peinture conductrice argent, 10 g
Environ 23 € sur Ebay, soit 2,3 € / g

Tube en ASA (Acrylonitrile styrène acrylate)
Diamètre 3, épaisseur 0,5, longueur 320
Réf. A 7723/33 - 1,50 € par 5 chez L’Octant