12/01/2021.

Éclairage

La pose de l’éclairage est assez délicate, pour deux raisons :

Pour simplifier un peu, j’ai rangé les voitures en trois catégories en fonction de leurs spécificités :

Pour chaque catégorie, j’ai étudié un circuit imprimé différent : arrivée des fils, position des condensateurs anti-clignotement, etc.

Électrification des bogies

D’habitude, lorsqu’il y a des paliers en laiton, je soude des fils dessus, avec toujours un risque que l’étain coule soit à l’intérieur (ce n’est pas catastrophique, il suffit de recreuser avec une fraise conique), soit à l’extérieur, ce qui est plus ennuyeux, car le palier pourrait ne plus rentrer dans son logement.

J’ai pensé à coincer simplement le fil entre le palier et son logement. Questions : est-ce que le palier pourra être remis en place ? Est-ce qu’il ne se mettra pas de travers, freinant les pointes d’essieu, et allant à l’encontre du but recherché, qui est justement de capter le courant sans augmenter les frottements ?

Disons-le tout de suite : les réponses sont toutes positives, avec une nuance : la distance entre pointes des essieux devra être légèrement réduite, car, de toute façon, les bogies ne roulent pas très bien en raison du manque de jeu des essieux.

J’ai essayé deux méthodes, selon l’endroit où commencer le câblage. Dans les deux cas, il faut extraire les paliers. Ils sont fortement collés dans leur logement, peut-être pour éviter les pertes fréquentes dans d’anciens modèles. Il faut donc pousser par derrière, parfois assez brutalement, en soulevant un peu la boîte d’essieu, simplement encastrée (non collée). Voici l’aspect d’un palier, avec une couche de colle (ou de peinture ?) qu’il faut éliminer si l’on veut pouvoir le remettre en place sans difficulté.

Palier avec sa couche de colle ou de peinture

Pour s’en débarrasser, le mieux est encore de le laisser tremper dans de l’acétone pendant assez longtemps, disons au moins une heure. Les résidus éventuels sont à brosser :

Palier avec sa couche de colle attaquée par l’acétone

Première méthode : câblage commençant sur un palier

Un brin de fil souple ø 0,15 mm est formé en le pliant à 90° sur 1 mm. Le fil étant maintenu sur mon tapis par une masse quelconque, je positionne le bogie sous le fil.

Pose du fil dans le bogie

Cliquez sur l’image pour voir le détail.

Je replace le palier. Je l’enfonce avec la lame plate d’un petit tournevis. Attention, il est arrivé que certains ne tiennent plus dans leur logement. Mettre alors une petite goutte de colle cyanoacrylate.

Pose d’un palier dans le bogie

Cliquez sur l’image pour voir le détail.

Le fil est mis en forme…

Mise en forme et cheminement du fil

Cliquez sur l’image pour voir le détail.

… puis soudé sur un morceau de ruban cuivre préalablement collé.

Soudage du fil au milieu du bogie

Une fois les quatre fils en place, je sécurise avec un peu de cyano dans les rainures des bogies.

Deuxième méthode : câblage à partir du milieu du bogie

Je commence par souder le fil nu sur le ruban cuivre.

Soudage du fil au milieu du bogie

Ensuite, mise en forme et cheminement du fil vers les boîtes d’essieu. C’est à mon avis plus difficile que dans la méthode précédente.

Cheminement du fil vers le palier

Pliage du fil dans le logement, après l’avoir convenablement raccourci.

Positionnement du fil dans le logement du palier

Remise en place du palier, en appuyant ici aussi avec un tournevis à lame plate.

Mise en place du palier

Je ne suis pas sûr que cette méthode fasse gagner du temps. Avantage : l’aspect final est plus propre (moins de soudures) ; inconvénient : il faut tout refaire si un fil se casse au dernier moment au niveau du palier, et c’est arrivé…

Suite commune aux deux méthodes

Des fils souples sont soudés. Dans le cas présent (il s’agit d’une B5D), ils partent vers les extrémités, où se trouvent les toilettes.

Soudage des fils souples

Remarques :