La post-production

Vient maintenant le moment de « peaufiner » les photos grâce à l’ordinateur. N’étant pas fan de piratage, je préfère utiliser des logiciels gratuits. Mes préférés — mais il y en a bien d’autres — sont XnView pour les opérations simples ou par lots (par exemple, réduire les dimensions de plusieurs images en même temps), et Paint.net (prononcez Paint Dot Net) pour la retouche.

Évidemment, ils ne sont pas aussi puissants que Photoshop, mais ils le sont suffisamment si l’on utilise quelques astuces. Une autre solution serait The Gimp, mais je n’ai jamais pu me faire à son ergonomie…

XnView

Je ne vais pas expliquer le fonctionnement de ce logiciel, mais seulement quelques fonctions que j’utilise souvent.

Le recadrage

De grâce, recadrez vos images ! C’est si facile ! On voit trop souvent sur le Net des photos où un modèle minuscule est noyé dans un fond immense et sans intérêt : un parquet, une moquette, ou même une serviette de toilette (je n’invente rien) ! Et utilisez un fond uni de couleur pastel, pas une tapisserie style années 60 ! Une exception quand même : si le modèle est présenté dans un diorama, ce dernier présente sans doute autant d’intérêt que le modèle lui-même.

Vous faites Ctrl+A pour sélectionner toute l’image. De petites poignées carrées apparaissent ; déplacez-les pour cadrer comme vous le voulez.

Conseil : cadrez plus serré à l’arrière du modèle, et plus large à l’avant : un véhicule est sensé se déplacer vers l’avant ; il faut donc lui en laisser la possibilité, même imaginaire.

Pour découper l’image, tapez Maj+X. Il reste à enregistrer l’image. Avant de valider, cliquez sur Options pour vérifier la compression de l’image JPEG. Préférez une valeur autour de 90% (voire, à la limite, 80% pour une publication sur Internet).

Le traitement par lots

Remarque : pour se retrouver dans l’explorateur XnView, lorsqu’une image est affichée, il suffit de double-cliquer dessus.

XnView permet d’écrire des scripts (succession de tâches répétitives) et de les appliquer à plusieurs images ou à un dossier complet.

Conseil : précisez un dossier de destination différent du dossier d’origine, on n’est jamais trop prudent.

Par exemple, j’ai un script qui permet de réduire des images à 1000 pixels de large, avec une bordure blanche, en 300 dpi (points par pouce), en 90% de compression, et qui envoie les images modifiées dans un sous dossier nommé Mod. Pour « écrire ce script », il suffit, dans le menu contextuel (clic droit), de choisir l’option Convertir…, de régler tous les paramètres une première fois, puis d’enregistrer le script en lui donnant un nom si possible explicite, dans un dossier au nom lui aussi explicite, comme « scripts XnView ».

L’équilibrage des couleurs

Je me sers parfois de la fonction Niveaux automatiques car, contrairement à ce que j’ai dit plus haut, XnView applique un traitement rarement caricatural, et même parfois quasi invisible. Ce n’est pas le cas de Paint.net dans lequel cette fonction n’est presque jamais utilisable.
La fonction Contraste automatique, qui n’agit pas sur les couleurs mais seulement sur les plus hautes et les plus basses lumières, peut être utile aussi.

Paint.net

Ici non plus, je ne vais pas tout décrire. Je vais me contenter d’expliquer en détails comment je détoure l’objet photographié pour lui appliquer un fond plus agréable, par exemple un dégradé de bleu évoquant le ciel.

Le modèle est photographié devant un panneau blanc qui n’est ni très régulier, ni parfaitement éclairé. Le résultat est un fond gris peu engageant. Comment le remplacer, sans que le détourage se voie de trop (effet de « coups de ciseaux »), et sans y passer une nuit ?

NB : attention, la suite utilise la version 3 de Paint.net. La version 4 sortie en 2014 présente quelques différences relativement importantes. Donc, si vous utilisez cette dernière version, la marche à suivre peut varier quelque peu.