Remplacement du timon arrière (suite)

Montage des broches

L’extrémité supérieure de la broche ronde est d’abord chanfreinée à la lime sur mini perceuse. Les broches carrées sont chanfreinées d’origine. Pour qu’elles soient bien perpendiculai­res au timon, les broches sont maintenues dans un bloc de bois percé à ø 0,8 sur une profondeur de 4 mm. Le soudage est fait sur la face inférieure du timon.

Soudage de la broche

Concernant les broches carrées (photo), elles sont d’abord enfoncées dans leur support isolant pour qu’elles dépassent d’environ 4 mm au dessus de la surface du timon. Le support sera enlevé après soudage.

Préparation de l’attelage

L’attelage (un Fleisch­mann Profi), maintenu dans l’étau par un boîtier NEM de récupération (un Ribu), est percé de deux trous ø 0,8 à 1 mm de l’arrière, et, bien sûr, à 2,54 mm d’entraxe. Puis sa queue normalisée est sectionnée. Il sera monté sur le timon déjà mis en place sur l’autorail, de façon à pouvoir le régler à la hauteur correcte.

Attelage

Résultat final

Il reste à passer un coup de peinture grise sur le nouveau timon, à assembler les pièces et à remonter le tout sur l’autorail. Pour faciliter cela, je déboîte le bogie arrière et le laisse pendouiller au bout de ses fils, bien que ça ne soit guère prudent… Ne pas oublier de remonter aussi le coffre à batteries avant l’assemblage final.

Et voilà, comme disent nos amis anglo-saxons…

Le timon est trop bas d’environ 0,5 mm, à cause des jeux du timon d’origine. Mais c’est rattrapable en jouant sur le pliage de la pièce en laiton. J’ai d’ailleurs tenu compte de cette constatation dans les cotes données à la page précédente. C’est le lot des prototypes de rester perfectibles, et nous ne faisons pratiquement que des prototypes !

Résultat

Résultat

Cliquez sur l’image pour voir l’attelage de plus près.