Le constat

Différence de hauteur

Il y a deux modèles différents de céréaliers chez Hornby-Jouef : l’un à parois planes, le plus ancien, qui est, je crois, d’origine Rivarossi ; l’autre, à parois bombées. Le premier est trop haut de 0,8 mm, le deuxième trop bas de 1 mm ! Chose qui ne serait pas trop gênante si ces wagons n’étaient pas amenés à cohabiter dans une rame, où la différence se voit, tant au niveau du toit qu’à celui des tampons.

Comparaison

Assise des wagons

Au chapitre mécanique, on constate qu’il n’y a pas de portée en trois points, mais en quatre ! C’est évidemment défavorable à la tenue de voie, puisque les bogies ne peuvent pas jouer l’un par rapport à l’autre.

Lest

Si on se réfère à la recommandation NEM 302, ces wagons sont trop lourds : le modèle à faces bombées fait 94 g pour une masse recommandée de 70 à 91 g ; pour celui à faces planes, c’est à peine mieux avec une masse de 89 g. Pour les amateurs de longues rames réalistes, cela représente une charge excédentaire nuisible pour la locomotive dès qu’un réseau présente des rampes.

Le « faces planes » est facile à ouvrir (clips en haut des faces verticales). Son lest se compose de deux plaques d’acier de 51 × 26 × 1,5 mm, de 13,5 g chacune, superposées et fixées par deux vis. Il suffit d’enlever une des plaques pour obtenir une masse plus conforme à la NEM. Malheureusement, le « faces bombées » paraît plus difficile à démonter, et je n’ai pas insisté, de peur de le détériorer. Et je n’ai pas trouvé de vue éclatée ou de conseils sur les forums qui auraient pu m’aider.