Raccordements électriques

On peut dès maintenant recoller les toilettes sur l’aménagement, puis reclipser celui-ci sur le châssis, en prenant soin de faire passer les fils des bogies par le trou prévu.

Préparation du circuit de commande

Il faut raccorder quatre fils de 50 mm environ au circuit de commande : un rouge et un noir correspondant aux rails et marqués ~ (tilde) sur le plan (l’ordre est indifférent), un bleu pour le commun positif (+), et un vert (ou autre couleur) pour la commande d’allumage (−). Comme je l’ai déjà signalé à de nombreuses reprises, j’utilise pour cette commande un interrupteur à lame souple (ILS) bistable. Mais, comme je règle une intensité lumineuse assez faible — plus réaliste à mon goût — il est possible de s’en passer et de laisser la voiture éclairée en permanence : ce sera quasi invisible en plein jour. Dans ce cas, il suffira de ponter les pastilles de l’ILS. Voir le document PDF : l’ILS est repéré PCM-1424THX.

Montage du circuit de commande

Je fixe le circuit de commande avec un adhésif double-face mince. Cela ne tient pas bien longtemps, mais c’est sans importance : l’essentiel est qu’il ne bouge pas durant le soudage des fils.

On distingue six fils en tout. Les fils de même couleur, rouge ou noire, seront raccordés ensemble sur la réglette d’éclairage. De l’autre côté, on trouve seulement les deux fils venant des bogies.

Passage des filsMontage du circuit de commande

Remarquez les parois recouvertes de scotch d’électricien noir pour éviter les fuites de lumière. NB : il ne s’agit pas ici de la même voiture ; celle-ci est en livrée C1.

Remontage de la caisse

Commencer par présenter la caisse sur le châssis, en faisant passer les fils par les ouvertures situées juste au dessus des toilettes. Puis retourner l’ensemble dans un support (la boîte d’origine convient très bien). Placer comme au début deux cartes carton ou plastique entre caisse et châssis, et positionner le châssis longitudinalement (se repérer par rapport aux tampons et aux bourrelets). Une fois la position correcte trouvée, le châssis tombe presque tout seul dans la caisse.

Et c’est à ce moment précis que, en manipulant l’ensemble, vous entendez le bruit caractéristique d’une pièce qui se balade à l’intérieur. Ne cherchez pas : c’est une tablette de compartiment qui s’est détachée. Vous avez alors le choix entre redémonter pour replacer la pièce (et toutes les coller à la Kristal Klear), ou la laisser se promener tranquillement, ou encore tenter de la récupérer par un trou de la toiture (je l’ai fait !) en attendant une occasion plus sérieuse de rouvrir la voiture.

Raccordement de la réglette

La méthode la plus pratique est de coller la réglette provisoirement à l’envers, c.-à-d. cuivre vers le haut, sur la toiture, avec de la Patafix. On procède alors prudemment au soudage des fils.

Avant de remettre la réglette dans le bon sens, faire un test d’allumage. Voiture posée sur un coupon de voie, on alimente en 10 V environ, avec une limitation de courant réglée au minimum. Personnellement, bien m’en a pris : il y avait un court-circuit dû à une bavure de soudure dans le circuit de commande. Bilan : dessoudage, démontage de la caisse, réparation, re-soudage.

Raccordement de la réglette

Lorsque tout va bien, la réglette est retournée en position correcte. On répartit quatre petites boulettes de Patafix, et on presse la réglette dessus, en vérifiant que les LED se placent bien dans leurs trous respectifs. Un dernier test d’allumage, et il n’y a plus qu’à refermer le toit.

Conclusion

Je crois que c’est la première fois que je trouve une voiture aussi facile à démonter, sans pièce particulièrement fragile ni câblot risquant de se coincer au remontage. La conception mécanique est donc excellente. Seules les petites tablettes des compartiments, trop peu ou pas collées, sont à surveiller.

Concernant l’éclairage, le mieux serait évidemment d’utiliser les paliers en laiton pour la prise de courant. Avec les lamelles, la résistance à l’avancement est assez importante. Mais, en tout cas pour mon époque, on ne trouve jamais ce type de voiture en grand nombre dans une rame. Ce n’est donc pas un défaut rédhibitoire.

Pour terminer, voici une vue « nocturne » de mes VSE éclairées.

Voitures VSE éclairées

Bien que les LED choisies aient une température de couleur pas trop chaude (3500 K), l’ambiance obtenue est assez jaunâtre à cause des vitres teintées.