Intervention sur les aménagements

Les sièges sont bruts de démoulage ; il faut donc les ébavurer. Ce n’est pas si simple, parce que certains sont très bien collés, et d’autres pas assez. Les pions sont fragiles. Et quelques sièges sont de travers.

Dans ma voiture mixte 1re / 2e classe, les compartiments étaient inversés (cinq sièges de front en 1re et quatre en 2e). Il n’était pas possible de simplement retourner l’aménagement, qui est détrompé. Il m’a fallu décoller et recoller les rangées, sans pouvoir éviter de casser les pions de fixation.

Intervention sur les aménagements du niveau bas

Préparation des plateformes

Le but principal est de masquer les horribles trous en forme de haricots, qui sont à peine justifiables sur la voiture pilote, et pas du tout sur les autres.

Commencer par araser le sol des plateformes à la fraise ou au cutter. Peu importe si l’état de surface n’est pas très bon. Préparer deux rectangles de 24 × 28 mm (plan ci-dessous) en carte plastique d’épaisseur 0,25, les peindre en gris (le sol d’origine est brun, mais il me semble que celui des plateformes est presque noir en réalité). Coller ces revêtements de sol sur les plateformes (colle à maquette appliquée par dessous).

Pièces supports des barres de maintien

Préparer deux rectangles de polystyrène transparent (boîtier de CD par exemple), de 42 × 26 mm. Pourquoi des pièces transparentes ? Parce qu’elles ne devront pas masquer la lumière provenant des LED situées au dessus.

Ces pièces ainsi que le sol des plateformes doivent être percés pour recevoir les barres de maintien, selon dessin ci-dessous. Si vous avez de nombreuses voitures, un gabarit de perçage sera fort utile.

Plan plateforme

Il y a deux diamètres de perçage différents : 0,4 pour les barres près des portes, et 0,5 pour la barre centrale. Le perçage ø 0,5 (5) doit se situer à 0,5 mm de l’axe de pivotement de bogie (6), qui est matérialisé sous l’aménagement par une dépression cylindrique.

Il reste une dernière chose à faire pour le passage des barres de maintien centrales : des rainures (7) de profondeur 0,6 mm environ partant des axes des perçages ø 0,5 pratiqués précédemment, perpendiculaires à l’axe de la voiture, et arrivant dans les trous en « haricot ». L’une vers la droite de la voiture, l’autre vers la gauche.

Perçages pour barres de maintien

Sur la photo, la barre centrale est déjà installée. Celle-ci a une forme particulière, en Z, car elle ne sert pas que de décoration…

Intervention sur les aménagements du niveau haut

Pour faciliter le câblage de l’éclairage, j’ai choisi de rendre solidaires les deux niveaux. L’aménagement haut ne pourra plus être encliqueté dans les vitrages. Il faut donc araser les tenons de clipsage sur vitrages.

Concernant la réglette d’éclairage du niveau bas, étant donné le faible espace disponible, il faut qu’elle soit la plus mince possible. J’ai donc décidé de mettre des LED traversantes (voir plus loin). Les composants vont faire saillie du côté opposé du circuit, celui qui sera collé au plafond. Il faut faire une rainure dans le plafond pour loger ces composants. Difficulté : ce plafond est loin d’être parfaitement rectiligne, et il y a un risque que la fraise passe à travers, l’épaisseur de la pièce n’étant que de 1,2 mm. J’ai donc pratiqué un logement pour chaque composant, en refaisant l’origine verticale du fraisage à chaque fois. Les rainures auront une longueur de 3 mm et une profondeur de 0,8. Il est clair qu’une seule rainure allant d’un bout à l’autre serait beaucoup plus rapide à faire, mais aussi plus risquée…

De même, le raccordement électrique de la réglette sans surépaisseur nécessite des rainures à une extrémité, comme indiqué sur le dessin.

Réglette à LED traversantes

La partie visible de la LED, avec le triangle vert, est son socle. La partie translucide s’encastre dans un trou percé dans le support en époxy, par lequel passe la lumière.

Rainures sous aménagement

Plan fraisage