Électrification des attelages

Je vais utiliser ici des attelages Viessmann qui sont en fait des Profi Fleischmann modifiés par ajout de deux contacts. L’intérêt est double : ils restent compatibles avec les Profi, et ils permettent le retournement d’une voiture sans modifier la polarité, car les contacts sont superposés et non juxtaposés.

Câblage des attelages

Ces attelages sont munis d’origine de fils extra souples, mais un peu gros pour passer librement dans la fente de la pièce en laiton située au dessus du timon. Je les change donc pour mes fils habituels de diamètre extérieur 0,5 mm. Attention : le dessoudage puis le soudage des fils nécessite d’extraire les contacts de l’attelage, sous peine de le faire fondre.

Attelage vu de dessous

Voici une vue montrant le raccordement des fils sur la réglette. Longs de 70 mm, ils sont légèrement collés à la cyanoacrylate sur la réglette, en laissant beaucoup de mou. Le bleu, positif, est raccordé au contact supérieur de l’attelage. Le vert est raccordé au contact inférieur.

Connexions attelage-réglette

Note : le support visible sur cette photo n’a pas été finalement laissé en place, car il pouvait gêner la remise en place de la caisse.

Essais

La voiture BD est d’abord essayée seule :

Essai de la voiture BD seule

À ce moment, le circuit des fanaux n’a pas encore été peint en noir…

Puis la rame entière :

Essai de la rame complète

Mais, après à peine une demi-heure de fonctionnement, la rame se met à cli­gnoter en roulant, puis s’éteint complètement. Diagnostic : encrasse­ment des contacts lamelle/roue. Je dois donc modifier le montage pour que le contact se fasse sur les faces intérieures des boudins et non plus sur les tables de roulement.

Je façonne de petites pièces à partir d’une bande de laiton de 0,5 mm d’épaisseur et de 3 mm de large. La partie inférieure est repliée sur elle-même de façon à obtenir une épais­seur de 1 mm qui la fera tenir en force dans le logement du bogie. La cote im­portante est la valeur de la distance ho­rizontale de 3 mm. En effet, si cette cote était supérieure, la pièce vien­drait en conflit avec les supports de pivot.

Bogies avec supports de lamelles en laiton

La lamelle de bronze est soudée sur la languette courte ; celle-ci doit ensuite être raccourcie au maximum. Le fil de connexion sera raccordé sur la languette longue après mise en place. Le temps de soudage devra être le plus court possible !

Cette fois, le fonctionne­ment est correct. Il y a néanmoins deux inconvé­nients mineurs : d’abord, il a fal­lu supprimer les butées de rotation des bogies (flèches), sur les­quelles les lamelles venaient… buter juste­ment ! Ensuite, les frot­tements sont un peu plus importants qu’aupara­vant. Mais, encore une fois, pour une rame courte, cela n’est pas vraiment un problème.

Raccordement des bogies

Au total, cette installation a nécessité trois jours de travail (pas à plein temps !), incluant l’étude, le relevé de cotes, le dessin et la gravure des circuits, le mon­tage et les essais… et la prise de photos !