Modifications mécaniques (suite)

Soudage des pièces

Le boîtier NEM du timon Makette n’est pas mis en forme, mais laissé à plat. Le tube laiton sera soudé sur ce boîtier. Il doit dépasser de 4 mm vers l’extrémité. À la fin des opérations, les parties extérieures pourront être arasées.

Voici l’ensemble des pièces à assembler : à gauche, le demi-accouplement femelle, avec de l’arrière vers l’avant le timon, le boîtier retourné pour montrer la rainure, et le connecteur. À droite, le demi-accouplement mâle, avec les mêmes pièces plus la boucle de verrouillage qui viendra s’encliqueter dans la rainure.

Le boîtier et le timon sont maintenus sur une plaquette d’époxy grâce à une pince à linge modifiée. Le positionnement est réalisé en se basant sur les demi-gravures de pliage du boîtier. Il doit y avoir 0,5 mm entre l’arrière des deux pièces. Du flux est déposé, puis le soudage est effectué, de chaque côté, puis à l’avant.

Pour aligner facilement et correctement la boucle de verrouillage confectionnée en fil de bronze ø 0,4 (largeur : 6 mm, longueur des branches 13 mm), les connecteurs sont montés à blanc dans les boîtiers et assemblés. La boucle est positionnée dans sa rainure. L’ensemble est retourné sur la plaquette d’époxy puis maintenu avec la pince. Il est facile ensuite de souder les deux branches de la boucle.

Il serait peut-être possible de souder les trois pièces en même temps, mais ça me paraît acrobatique.

Pièces de l’attelage

Soudage du boîtier sur le timon

Présentation de la boucle de verrouillage

Soudage de la boucle de verrouillage

Collage des connecteurs

Les connecteurs au pas de 2,54 mm sont des barrettes mâles classiques, mais les connecteurs femelle tulipe sont un peu moins classiques : ce ne sont pas les tulipes des supports de circuit intégré, qui ne conviennent pas. Ces connecteurs doivent avoir leur épaisseur légèrement réduite d’environ 0,1 mm, pour pouvoir entrer dans les tubes laiton. Quelques coups de lime de chaque côté suffisent. De cette façon, les connecteurs tiennent presque tout seuls dans leur tube. Il faut les positionner de manière que l’arrière du connecteur (mâle comme femelle) vienne affleurer la partie fraisée à l’arrière du boîtier. Pour les coller, déposer un peu de colle à l’arrière des boîtiers, et introduire les connecteurs par l’avant. Ainsi, la colle ne risque pas de venir obturer les alvéoles. J’utilise la Uhu Strong & Safe. Avant le collage, chanfreiner l’avant du connecteur femelle pour faciliter sa pénétration dans le tube en vis-à-vis lors de l’attelage.

Voici une vue de dessous d’un attelage monté sur des voitures, avant attelage puis après. Celui-ci est un prototype pas très bien fabriqué. De plus, je n’ai pas utilisé des timons Makette neufs, mais provenant d’un essai antérieur. L’aspect de l’ensemble n’est pas forcément très net.

Boîtiers découplés

Concernant les supports Makette, comme j’ai mis des roues un peu plus grandes sur mes RIB, il faut meuler l’arrière du socle pour éviter tout frottement. Il faut supprimer les pattes arrière et il est nécessaire de mettre un peu de soudure pour maintenir les pièces ensemble. Il faut aussi modifier le crochet du ressort de rappel qui gêne à l’arrière.

Boîtiers accouplés

NB : il y a une rainure en trop sous le boîtier…

Avec les pièces qui s’interpénètrent, la rigidité de l’attelage est très bonne et, sous condition d’un réglage de la boucle de maintien, la tenue au découplage est correcte, tout en permettant une séparation pas trop difficile des voitures.

Préparation du châssis

Il faut araser le relief du trou en forme de haricot, et réduire l’épaisseur de la traverse de tête à 1,5 mm. Ensuite, il faut coller une pièce de 27 × 14 mm pour ajuster la hauteur. J’ai employé de la feuille de polystyrène Evergreen de 0,75, mais je pense que du 0,5 aurait suffi.

Boîtier monté sous voiture

NB : cette photo est celle d’un essai précédent, avec connecteur à un seul pôle.

Les socles sont collés à la Uhu Strong & Safe. Il reste à raccorder les fils venant des réglettes d’éclairage aux connecteurs — chose déjà faite sur les photos ci-dessus.

Il y a intérêt à coller les fils sur les bords des boîtiers, pour éviter leur fatigue au niveau des soudures (fatigue — et casse résultante — que j’ai assez souvent constatée sur des produits industriels, comme par exemple les autorails ABJ Electrotren et Picasso Mistral).

Timon à élongation grand modèle
Makette réf. KKK1

Barrette simple rangée droite femelle
1 × 20 pôles pas 2,54 mm code 733755
1,58 € HT — prix 2015 chez Conrad