Travaux mécaniques (suite) : remorque

Pour les interventions envisagées, il faut tout démonter. Comme déjà vu, le levage de la caisse est très facile. Si elle tient sur le châssis, il suffit de l’écarter doucement au niveau des clips situés derrière les portes. Aucune difficulté donc, si ce n’est qu’il faut d’abord sortir le châssis côté intercirculation, puis seulement après côté cabine, en reculant un peu le châssis, car l’aménagement intérieur surplombe le conduit de lumière des feux arrière et risque de l’accrocher.

Décâblage

Bon, d’accord, ce n’est pas de la mécanique, mais ce qui est fait n’est plus à faire.

En raison des frottements importants qui limitent la vitesse de la rame, j’ai décidé de supprimer toutes les prises de courant de la remorque, et de les remplacer par un attelage conducteur. Je dessoude donc les fils sur le circuit d’éclairage, pour extraire les bogies et leur enlever toutes les lames de prises de courant, qui sont prises en sandwich entre les longerons de bogie et des pièces de fermeture en plastique. Ces dernières doivent être remises en place, car elles participent à la portée du châssis. J’enlève aussi les pièces mobiles de l’inverseur de polarité, qui sont clipsées sur les axes d’essieux.

Le circuit imprimé arrière, qui porte les lampes des fanaux, est également déposé.

Châssis et aménagement

Il y a peu de choses à modifier : le passage des fils vers l’attelage et l’amélioration du guidage du timon à élongation qui, en raison du passage de ces mêmes fils, aura tendance à s’échapper, se bloquant et provoquant des déraillements. C’est bien sûr grâce à des essais que j’ai constaté le problème.

Pour le passage des fils, cela concerne plutôt l’aménagement : il y a à proximité du pivot de bogie une ouverture rectangulaire (en pointillés sur la photo) qui servait déjà à l’origine au passage des fils vers la réglette d’éclairage. Mais maintenant, les fils vont passer entre aménagement et châssis. Or, à cet endroit, l’aménagement est plaqué sur le châssis. Il faut donc agrandir l’ouverture pour atteindre un endroit où il y a suffisamment d’espace.

Quant au timon, il faut assurer que ses pattes de pivotement restent bien plaquées. Dans un premier temps, comme j’ai diminué la hauteur du pivot de 0,5 mm pour mettre la remorque au même niveau que la motrice, j’ai aussi rogné de la même valeur l’épaisseur des moulages en forme de L du châssis, qui servent au pivotement (il reste bien assez de jeu). Ensuite, des pièces d’Evergreen ép. 0,5 en forme de rectangle curviligne (pointillés verts) sont collées en prolongement des L, puis, par-dessus l’ensemble, des pièces rectangulaires en épaisseur 0,25. Attention de procéder avec le timon en place, car il serait difficile de le remonter après. Attention aussi à l’excès de colle qui pourrait bloquer le timon !

Découpe de l’aménagement

Guidage du timon

Une pièce également en Evergreen 0,25, en forme de trapèze, est collée sur le timon, pour maintenir les fils éloignés du bogie. J’aurais d’ailleurs pu augmenter la hauteur de ce trapèze vers le boîtier NEM (pointillés rouges), ce qui aurait évité d’avoir à coller les fils à cet endroit.

Avec ces pièces ajoutées, qui seront peintes en gris foncé Humbrol no 32, le comportement en ligne n’est pas amélioré, il est transfiguré ! Plus aucun problème tant en traction qu’en pousse, ni dans les grils d’aiguillages ni en courbes serrées (Rmin 500 mm), à toutes les vitesses. Je rappelle que l’élongation est bien plus grande que juste nécessaire.

Côté cabine

Sur l’aménagement, je peins le pupitre en noir, et je colle de l’autre côté une pièce dont la forme est calquée sur celle du pupitre, également peinte en noir, pour lutter contre les fuites de lumière. En fait, cette pièce est naturellement noire, puisqu’elle est extraite d’un boîtier de CD !

Casquette anti-fuite de lumière

Sur le châssis, je fraise deux trous oblongs de 1 × 3 mm (des mortaises, en fait) qui recevront les tenons du circuit imprimé des fanaux. Ce CI a une épaisseur de 0,8. Donc si vous pouvez fraiser à ø 0,8 plutôt que 1,0, ce sera mieux : peut-être avec un foret carbure ? Attention : les fraisages doivent être tels que le circuit vienne à ras du renfoncement du châssis, parce que la caisse (porte d’intercirculation) y est ajustée.

Pour les cotes exactes à respecter, voir le document PDF sur les circuits.

Fraisages pour circuit fanaux