Dessin du portique - suite

Cabine

La cabine représentée sur cette photo, que je veux reproduire, est différente de celle du diagramme : elle a des pans inclinés vers le bas pour améliorer la visibilité du conducteur.

Cliquez sur les couleurs suivantes pour surligner l’élément correspondant.

Bleu : garde-corps avant
Vert : garde-corps arrière
Mauve : échelle
Rouge : grillage arrière.

Photo de la cabine

Au niveau de l’échelle qui permet d’accéder aux passerelles supérieures, il y a des grillages de sécurité dont la position et la fixation ne sont pas évidentes. Il me va donc falloir faire des suppositions tout en essayant de coller au plus près à la réalité.

Cliquez sur les couleurs suivantes pour surligner l’élément correspondant.

Bleu : garde-corps avant
Vert : garde-corps arrière
Mauve : échelle
Rouge : grillage arrière.

Photo de l’accès à la cabine

Voici donc mon interprétation de cette cabine et des rambardes associées. Le pied de portique est laissé en « fil de fer » pour permettre de voir les parties cachées. Les pièces sont évidement en fausses couleurs. Les vitres de la cabine sont prévues en matériau transparent ép. 0,25 (au 1:87e). Le grillage haut et étroit situé au dessus du garde-corps arrière (surligné en rouge sur les photos) n’a pas été représenté pour le moment, car je ne vois pas comment il est fixé. Les conventions de couleurs sont les mêmes que sur les photos précédentes.

Cabine

La protection arrière de l’échelle semble constituée d’un châssis à barreaux horizontaux, mais il est impossible de savoir s’ils sont de section ronde ou rectangulaire. J’ai opté pour le rectangle, plus facile à souder sur le châssis. La forme supérieure de ce dernier est tout au plus vraisemblable.

Échelle d’accès à la cabine

Pour l’échelle d’accès, le pas d’échelon peut s’estimer par rapport à la hauteur sous platelage d’accès à la cabine. Il est probablement de 300 mm. La distance entre montants est de 400 mm. Il y a au total 24 échelons. Pour compenser la tricherie de 40 cm sur la hauteur sous poutre, je suis obligé de porter le pas à 320 au lieu de 300 mm. Il y a un support et un arceau de sécurité tous les cinq échelons. Le premier arceau correspond au troisième support à partir du bas. Les arceaux sont reliés par des lisses, une de chaque côté et une supérieure, pour former ce qui est appelé une crinoline. Les lisses seront soudées en haut à la trémie ouverte dans le platelage d’accès à la cabine.

Photo de l’échelle d’accès

Sur la photo du portique en construction, on voit qu’il manque les lisses latérales. Elles n’étaient peut-être pas prévues à l’origine, et ont été ajoutées plus tard pour améliorer la sécurité.

Bilan d’étape

Ça avance, ça avance… Attention : l’échelle doit être côté moteur. À rectifier !

Cabine et échelle

Passerelles supérieures et armoires électrique

Ici, je vais devoir faire encore plus appel à l’imagination — tout en restant dans la logique technique — car je n’ai pas de photos vues de dessus (à part une photo satellite de Google Earth très peu détaillée). Entre les deux poutres se trouve une plateforme assez vaste (colorée en rouge), posée sur des poutrelles, qui supporte deux armoires électriques, l’une pour le levage, l’autre pour les mouvements de translation et de direction.

Photo des plateformes

Une coursive (colorée ou encadrée en vert) fait une petite moitié du tour du portique et communique avec la plateforme vue précédemment. Elle est accessible par l’échelle située près de la cabine (encadrée en bleu). Toutefois, on ne peut pas distinguer d’ouverture à cet endroit. Il y a probablement une trappe fermée en utilisation normale, pour une question de sécurité.

Autre photo des plateformes

Remarque : sur les photos des portiques de 2e génération, on voit que la coursive se prolonge davantage vers le milieu de la poutre, dans l’alignement de la plateforme centrale (pointillés verts sur la première photo), sans doute pour améliorer l’accès aux chariots.

Voici comment j’imagine ces éléments. Pour ce qui est du garde-corps de la plateforme (devant les armoires), je l’ai supposé indépendant de celui des coursives attachées aux poutres. En effet, les éléments sont montés les uns après les autres ; la plateforme étant montée après les poutres, je pense qu’elle doit avoir un garde-corps indépendant. À cet endroit, j’ai aussi placé un rebord, car on en trouve sur toutes les coursives ; leur rôle est d’empêcher la chute d’objets tels que des outils. Toujours la sécurité : une grosse clé plate peut faire du dégât, en tombant d’une hauteur de dix mètres…

Plateformes

Bilan d’étape

Plateforme

Une remarque

Sur cette photo satellite, les armoires électriques sont invisibles, protégées par un toit à double pente, probablement en tôle ondulée. En revanche, on distingue très bien la liaison entre les deux chariots (trait blanc passant au dessus du toit des armoires) qui sert à contrôler le décalage entre ces chariots.

Portique de La Chapelle