Les pantos AM11 LS Models ont un défaut

Les très beaux pantos AM11 LS Models (montés sur leurs BB 16500) sont vendus en pièces de rechange, ce qui permet d’équiper par exemple les BB 16000 Roco. Mais ces pantos souffrent d’un défaut : leur dispositif de fixation. Il se présente sous la forme d’un canon en métal moulé avec le socle de panto, d’un diamètre de 3,3 mm, et d’une hauteur de 3,5 mm. Il est percé mais pas taraudé, étant sensé recevoir une vis autotaraudeuse.

Mouais… La première fois que j’ai tenté de visser un panto, j’ai vite abandonné : la force qu’il fallait exercer sur la vis, tout en retenant le panto, risquait de détruire ce dernier. J’avais donc fileté le canon à ø 2 pour y mettre une classique vis M2. Pénible…

La fixation centrale des pantos, c’est pas génial !

Je trouve que la fixation centrale des socles défigure le profil d’une loco. De plus, avec cette fixation très solide, le moindre accrochage peut se traduire par la destruction du panto. Donc, je ne fixe plus les pantos par le milieu, mais je les colle par les isolateurs, tout simplement. Cela libère la vue du centre du socle. Mais, pour les AM11 LSM, il fallait pouvoir supprimer ce gros canon de fixation très laid.

Un support d’usinage

Comment éliminer ce canon sans risque pour le fragile panto ? C’est cette question qui m’a amené à fabriquer un petit support d’usinage.

Plan du support

Le panto sera « planté » dans le support par ses quatre pieds (trous ø 1), maintenu par quatre vis Parker munies de rondelles (trous ø 1,6). Au milieu du carré ainsi formé, un gros trou débouchant ø 12 permettra de fraiser l’excroissance par dessous. Pour limiter les risques au maximum, le panto sera maintenu replié autant que possible.

plan du support

Une rainure de largeur 3 mm et de profondeur environ 3 mm permet de recevoir la jambe principale du panto. Le trou ø 12 est ensuite agrandi à la lime pour améliorer la visibilité du travail.