La mini-perceuse

Outil essentiel, c’est souvent le premier que l’on achète. Les plus simples sont composées en fait d’un moteur, d’un interrupteur et d’un mandrin à pinces. Les critères de choix principaux sont, selon moi :

Ce dernier point n’est pas essentiel pour le travail à la main, mais très important si la perceuse est montée sur un support.

C’est ce dernier point qui m’a fait éliminer une perceuse de marque Dremel : les pinces (en aluminium, donc assez tendres) ne tournaient pas rond ! J’ai préféré un modèle Proxxon, qui, depuis des années, bien que pas exempt de défauts, me donne satisfaction.

La Proxxon Micromot 50/E

Perceuse équipée de pinces

Perceuse équipée de pinces, le mandrin se trouve à côté.

Caractéristiques

Alimentation 18 V CC max
Vitesse maxi 20 000 / min (tours par minute)
Puissance maxi 40 W
Diamètre de collet 20 mm
Équipement Pinces acier ø 1 - 1,5 - 2 - 2,4 - 3 - 3,2.
En option : mandrin ø 0,3 à 3,5

Fonctionnement

La commande se fait par un bouton tournant, genre potentiomètre, à interrupteur intégré. Ce bouton est gradué en vitesse de rotation, mais, si vous branchez la perceuse sur une source de courant continu, vous constaterez qu’il est impossible de faire varier la vitesse en tournant le bouton !

Pour faire varier effectivement la vitesse, il y a trois solutions :

Connecteur

Le connecteur est spécifique. Si vous prenez la troisième option, il n’y a évidemment pas de problème. Dans les autres cas, il faut bricoler une adaptation. Si, comme moi, vous ne voulez pas couper le cordon, vous pouvez y brancher un domino, idéalement au pas de 12 mm. Personnelle­ment, j’ai adapté, en forçant un peu, un domino débrochable au pas de 10 mm.

Connecteur à base de dominos

Au premier plan, à g. : domino blanc « normal », à l’écartement exact des broches du connecteur Proxxon. À l’arrière plan, domino débrochable un peu trop étroit, mais ça passe…
À d., les dominos femelle des alimentations.

La broche centrale ne sert qu’au détrompage et n’est pas à connecter : un coup de cutter dans l’isolant du domino lui fait une place. J’ai généralisé cette solution à toutes les sources de courant continu ou même DCC, en prenant évidemment des précautions de polarité et de détrompage.

Le bon choix ?

Après tout cela, on peut se demander s’il ne vaut pas mieux choisir une perceuse qui se branche directement en 230 V, comme la FBS 240/E ! À part peut-être le prix, mais si l’on tient compte de l’alimentation, on se retrouve avec à peu près la même somme à payer. J’y vois quand même un inconvénient : la vitesse minimale de cette perceuse est de 5000 tours par minute. C’est encore beaucoup trop pour des perçages délicats à main levée (voir ci-dessus).

Inconvénients

Les inconvénients ne sont pas nombreux. On peut cependant regretter que le poussoir de blocage d’arbre soit dans la zone de préhension de l’outil.

Mais il y a quand même un défaut plus ennuyeux et qui, selon moi, est un défaut de conception : pour travailler avec le mandrin, vous devez dévisser la collerette métallique ø 20 qui permet de fixer la perceuse dans un support. Du coup, impossible de travailler sur support avec le mandrin !

Vue en gros plan du mandrin

De g. à d. au premier plan : l’écrou de pince, la pince ø 3,2, la collerette dévissée. Remarquez la position du poussoir de blocage d’arbre.

D’après la photo du catalogue Proxxon, le modèle 50/EF n’a pas cet inconvénient : on le voit avec le mandrin et la collerette, qui est cylindrique. Il semble que ce soit la seule différence avec la 50/E, à part le fait que cette dernière soit vendue avec une série de pinces, alors que l’autre l’est avec un mandrin.

Comparaison perceuse 50E et 50EF

À gauche, modèle 50/E ; à droite, 50/EF.

La révélation !

En écrivant ces lignes, j’ai comme une illumination : pourquoi ne pas couper la partie avant gênante de la collerette ? Aussitôt dit, aussitôt fait : il faut réduire la partie conique pour ne garder qu’une hauteur totale de 9,6 mm au maximum.

Perceuse avec collerette réduite et pince

Notez que le mandrin est serré à fond pour s’assurer qu’il ne frottera en aucun cas sur la collerette.

Avec un tour, ce doit être faisable en quelques minutes. Je n’en ai pas, mais, la pièce étant en aluminium, il n’y a aucune difficulté à la couper à la scie à métaux, puis à la rectifier par un léger fraisage.

Mais comment n’y ai-je pas pensé plus tôt ? Mais pourquoi, chez Proxxon, a-t-on fait deux modèles différents pour si peu ? Conclusion : il vaut mieux acheter le modèle 50 / EF avec mandrin plus un jeu de pinces, plutôt que le modèle 50 / E avec pinces plus un mandrin réf. 28941, bien que cela revienne à quelques euros de plus !

Micromot 50/E réf. 860-28510
34,20 € — prix 2015
chez micro-modele.fr

Micromot NG/2 réf 28706
23,08 € — prix 2015
chez micro-modele.fr

Micromot NG 5/E réf 28704
56,19 € — prix 2015
chez micro-modele.fr

Proxxon Micromot 50 réf 28500
30,20 € — prix 2015
chez micro-modele.fr

12 barrettes de connexion
débrochables réf. 0 342 53
chez Legrand

FBS 240/E
59,20 € — prix 2015
chez micro-modele.fr

Jeu de pinces Micromot
réf. 28940 - 9,53 € — prix 2016
chez micro-modele.fr