Les trains ont besoin de fourgons !

De nombreuses compositions de trains font appel à des fourgons, parfois en plusieurs exemplaires dans la même rame, pour les trains à tranches multiples. Sur la région Nord, on rencontre principalement dans les années 60-70 des fourgons Nord Dd2 à essieux, des fourgons Est métallisés à bogies, et des fourgons unifiés DEV Dd4s.

Le Nord Dd2 a été reproduit par MMM-RG, le fourgon Est par HOrnby acHO ; je les utilise toujours malgré tous les défauts liés à leur grand âge !

Quant au Dd4s DEV, je possède le modèle Roco en version gris/vert époque V, avec signe « nouille », le seul que j’aie trouvé, cher et hors époque pour moi.

Je cherche donc depuis longtemps un fourgon DEV Dd4s en version d’origine (vert celtique), comme sur la photo ci-dessous, mais avec le sigle SNCF allongé. Roco l’a sorti sous la référence 45101 ; il est cependant très difficile à trouver.

Fourgon Dd4s DEV original

Cliché CIMT-Lorraine.

J’ai donc décidé de réhabiliter un de mes anciens fourgons. J’avais le choix entre le modèle Jouef réf. 4695 que voici, et le France-Trains que voilà.

Choix de la « victime »

Modèle France-Trains

Le fourgon France-Trains est fantaisiste dans sa disposition : les compartiments sont décalés pour libérer le pivotement des bogies qui sinon seraient gênés par les marchepieds. De plus, le toit, pièce incluant les vitrages, s’adapte très mal à la caisse : l’arrondi des extrémités n’est pas le même.

Jonction toit-caisse du France-Train

D’ailleurs, les vitrages eux-mêmes ont des arrondis plus grands que l’entourage de fenêtre.

Fenêtres du France-Train

Enfin, les bogies Y24, assez fins et arborant la marque SKF sur les boîtes d’essieux, sont faux quant à leur empattement (28 mm pour 26,4 à l’échelle !). Note : le bogie Y24L, que l’on trouve sous certaines voitures-lits MU (Brissonneau) a un empattement de 2500, soit 28,7 à l’échelle. Ce n’est donc pas bon non plus, mais ce serait moins faux !

Bogie du France-Train

Bref, vous aurez compris que ce n’est pas celui-ci que je vais choisir. Il me servira seulement d’inspiration pour les marquages.

Modèle Jouef

Le fourgon Jouef n’est pas non plus exempt de défauts. Rambardes et câblots moulés avec la caisse, bogies grossiers (mais d’empattement correct !), portes d’intercommunication à ras de la caisse et non en retrait, roues… Jouef, etc. Cependant, il respecte pratiquement l’échelle, et a une caisse moulée d’un bloc avec le toit : pas de problème de jonction !

Déjà à l’époque, j’avais affiné ses bogies. Je pourrais maintenant les remplacer par des pièces REE, ou plus modestement Roco, mais je ne suis pas sûr qu’il en vaille la peine. On verra après les modifications.

Opérations envisagées