Boîtes pour locomotives

La seule différence avec les boîtes « Compo » tient au poids des machines beaucoup plus élevé, ce qui nécessite des boîtes renforcées, tout en limitant le nombre de modèles par boîte.

J’ai donc prévu de renforcer le fond avec de l’Isorel ép. 4 mm, mais peut-être que du carton plus épais suffirait. La hauteur totale d’une telle boîte est augmentée de 4 mm, ce qui la porte à environ 60 mm. On ne peut donc en placer que trois dans une caisse Curver, si l’on veut pouvoir superposer les caisses. Sinon, pas de problème : la quatrième boîte ne dépasse que de 2 cm.

Modification des dimensions du fond

Comme indiqué ci-dessus, la hauteur des côtés est augmentée de 4 mm, ce qui donne ce nouveau plan :

Fond boîte loco

Répartition des cloisons

Pour faciliter la préhension des modèles, j’ai prévu des cloisons plus larges. L’idéal aurait été 10 mm, ce qui aurait permis de ranger huit locos. Il semble, après recherche sur la toile, qu’il n’y a pas de polystyrène extrudé en 10 mm, mais il existe en 9 mm. Voir l’agencement possible avec huit emplacements plus bas. J’ai quand même préféré le 20 mm, ce qui limite à six le nombre d’emplacements par boîte. Ce n’est pas plus mal question poids ! Je garde aussi le principe de préhension par film plastique utilisé dans la plupart des boîtes d’origine. Ce film protège les flancs de la loco contre le risque d’abrasion par frottement sur les cloisons.

Répartition des cloisons de 20 mm

Remarques :

Exemple de réalisation

Boîte loco

  1. Cale-rehausse
  2. Cloison h = 30
  3. Fiche résumant les fonctions du décodeur
  4. Renfort de fond en Isorel
  5. Cale de protection
  6. Cale-rehausse retirée

NB : pour une question d’esthétique, je n’ai pas laissé les films de protection pour la photo.

Les cales rehausses (1 et 6) servent à supporter le poids des boîtes posées au-dessus sans risquer qu’elles appuient sur les locos. Elles sont amovibles pour faciliter la préhension des locos.

La fiche 3 récapitule le code et les fonctions du décodeur de la machine correspondante.

Les cales de protection 5, d’une seule pièce, ont été découpées dans du polystyrène extrudé ép. 20, largeur 41. D’un côté, elles sont fixées au double-face, de l’autre, elles sont mobiles et tiennent par friction sur les cloisons. Elles servent à empêcher les locos de se déplacer dans leur logement, tout en préservant l’attelage.

Répartition en huit emplacements avec cloisons de 9 mm

Comme vu ci-dessus, on peut augmenter un peu la capacité de ces boîtes en utilisant du dépron de 9 mm. Je n’ai pas encore eu l’occasion de le faire, mais voici les cotes correspondantes. Ceci dit, j’ai un doute sur la solidité d’une cloison en épaisseur 9 en cas de choc latéral.

Répartition des cloisons de 9 mm

Dans ce cas, on aura sept emplacements de 37,5 mm et un de 38,5.

Même chose, mais pour locos dans la longueur

Certaines locos vapeur avec leur tender (231 E, 231 K, 141 R) tiennent tout juste dans la largeur. Certaines autres, telle que la 241 P (que je n’ai pas), sont vraiment trop longues. Dans ce cas, on peut aménager six emplacements dans le sens de la longueur :

Répartition des cloisons de 9 mm

Ici, on peut choisir d’élargir chaque logement à 39 mm, ou, comme sur ce dessin, conserver la valeur de 37,5, ce qui empêchera les locos de trop bouger, quitte à doubler une paroi (ou peut-être à laisser un vide permettant de ranger des accessoires tels que des sachets de pièces détachées).