Éclairage par LED microminiatures dans les phares (suite)

Montage de la LED dans l’optique

La LED doit être passée par l’avant du phare. Il faut donc commencer par introduire les fils. Au début, je les torsadais, mais cela augmente le risque de casse. Une fois la LED dans son logement, il y a de grandes chances qu’elle se mette de travers. Il est pratique de replacer l’optique dans le support d’usinage, maintenue avec un peu de ruban adhésif, de façon à éviter des manipulations risquées.

Dès que la LED est à peu près verticale au fond du phare, mettez une petite pince pour plaquer les fils sur le support et les empêcher de bouger, puis faites une vérification d’allumage au testeur de diodes, en décapant l’extrémité libre des trois fils. En cas de panne, il vaut mieux recommencer maintenant que lorsque tout sera collé !

Avec son ouverture tournée vers le haut, remplissez le phare de Kristal Klear — sans déborder ! Personnellement, j’ajoute par dessus une petite vitre découpée à l’emporte-pièce dans du plexiglas mince. Cela ralentit encore le séchage : j’attends donc le lendemain pour continuer ; ça me laisse le temps de me détendre…

Le lendemain donc, je glisse les fils dans une gaine de fil téléphonique que je colle sous la plaque horizontale du phare. Ici, j’utilise de la Uhu Strong & Safe : il faut que ça tienne ! Une fois la colle prise, je fais faire un coude à 90° vers le haut et je remets un point de colle.

Il n’est pas mauvais ici de refaire un test d’allumage des LED. Si ce test est négatif, on n’a plus que les yeux pour pleurer. Il faut essayer d’enlever la LED du phare par l’avant, la Kristal Klear étant peu coriace… et tout recommencer.

Montage du phare sur le châssis

Si la gaine est bien plaquée sur l’embase du phare, l’ensemble devrait prendre sa place comme auparavant avec le conduit de lumière. Pour que le tout tienne dans le logement, j’y place un peu de Patafix. Les gaines sont aussi collées sur le circuit imprimé : moins les fils bougeront, moins ils risqueront de se casser.

Ensuite, les fils sont raccourcis convenablement — il est bon de laisser du mou — puis décapés et soudés sur le circuit. J’ai conservé mon ancien circuit modifié comme expliqué précédemment. Évidemment, maintenant qu’il n’y a plus ni lampe à incandescence, ni LED sur ce circuit, il pourrait être beaucoup plus simple (voir plus bas).

Entorse à mes propres conseils : j’ai conservé une résistance unique pour alimenter les deux phares (mais quand même différente pour les blancs et les rouges), là encore pour ne pas être obligé de refaire le circuit. Par chance, la luminosité semble assez bien équilibrée.

Une fois le décodeur bien réglé, le résultat me paraît satisfaisant.

Remarque : on voit nettement la différence de position entre les sources rouges et les blan­ches. Il faut donc faire attention à placer toutes les LED dans le même sens.

Vue des phares montés

Vue des feux blancs allumés

Vue des feux rouges allumés

Ah, j’oubliais juste un détail : maintenant, bien sûr, il n’y a plus de fuites de lumière sous le châssis, ni dans la cabine !

Nouveau circuit imprimé

Nouveau schéma électrique

Nouveau schéma électrique

Nouveau circuit

Nouveau circuit

Cliquez sur l’image pour voir le typon à l’échelle exacte en PDF.

Attention : je n’ai pas encore mis en œuvre ce nouveau circuit — je ne garantis donc pas son exactitude. Les améliorations en sont les suivantes :

À ce propos, voici les références et caractéristiques des LED employées, achetées, je le rappelle, chez Electron Discount. Si elles sont différentes, il faudra peut-être modifier les valeurs des résistances. En DCC, on pourra toujours agir sur le dimming des sorties.

LED Référence Format Luminosité (mcd)
Blanche pour cabine 111 1206 500
Blanche / rouge pour fanaux 198 0605 350 (bl.) / 100 (ro.)

Le diamètre de cette gaine convient bien, mais elle n’est pas assez souple à mon goût. Si vous pouvez en trouver une plus mince, cela n’en sera que mieux. Par exemple, la gaine de fil des attelages électriques Viessmann est très bien…

Attention : laisser sécher à fond, sinon risque d’oxydation du cuivre par l’humidité. Ou utiliser la Pattex 100% sans solvant, presque aussi transparente.