Problème de la chaleur dégagée par les lampes

Les lampes à incandescence, même de faible puissance, produisent beaucoup plus de chaleur que de lumière. Or la matière plastique y est sensible et peut se déformer. N’ayant pas voulu les remplacer par des LED blanches (le principal motif étant que je voulais conserver la couleur chaude de la lumière), j’ai conçu une sorte de radiateur tubulaire capable d’évacuer la chaleur (qui reste quand même confinée sous les capots), mais aussi et surtout de répartir cette chaleur sur une plus grande surface, ce qui empêche la température d’atteindre des valeurs excessives (du moins, je l’espère, n’ayant pas fait de mesure sérieuse ; en tout cas, ce sera toujours mieux que l’ampoule portant directement sur le plastique de la caisse).

Ce radiateur est un tronçon de tube d’aluminium ø 5 × 4 de récupération. Un tube ø 4 × 3 aurait été préfé­rable. Deux trous ø 1,5 pratiqués vers le milieu laissent sortir les fils de la lampe de type « Luciol ». Il faut bien sûr isoler ces fils et les maintenir par une goutte de cyano. La LED rouge ø 3 vient se loger derrière.

Radiateur

Un avantage annexe de ce dispositif est qu’il évite les fuites de lumière sur le côté (mais pas à l’arrière, où il faut mastiquer la LED). Lorsque la LED rouge est allumée, sa lumière doit traverser la lampe à incandescence, d’où des pertes importantes, qui nécessitent l’utilisation de LED haute luminosité. Le boîtier de cette LED n’est pas rouge en réalité, mais incolore.