Boeing 707

Cliché sur ebay.fr.

Encore fin des années 1950. Lui aussi a subi un démontage en règle… pour installer un pilote (totalement invisible) dans la cabine ! De ce jouet, il ne me reste que la transmission à vis sans fin à 2 (ou 3 ?) filets et les volants d’inertie. Mine de rien, c’est avec ça que j’ai commencé à entrevoir la notion de réversibilité d’une transmission !

À l’époque, l’aéroport de Lille-Lesquin, pas vraiment surchargé, servait à la formation des pilotes. Et des rotations de Boeing 707, il en est passé au dessus de nos têtes ! Et, question bruit, rien à voir avec les avions actuels ! Cela serait absolument insupportable de nos jours, mais je n’ai pas le souvenir d’en avoir souffert. En classe de CM1 ou de CM2, nous avions visité la tour de contrôle de Lesquin. Je n’en ai pas beaucoup de souvenirs, sauf un mot qui m’avait fortement impressionné : radiogoniomètre !

Boeing 707

Cliché sur ebay.fr.