Mon cahier des charges

Il s’agit de remplacer les anciens moteurs Fulgurex, dont voici le schéma de câblage pour 1 moteur…

Ancien schéma avec moteurs Fulgurex

… par des servos commandés par un décodeur spécialisé, sans modifier la logique de commande, contenue dans le micro-automate programmable Zelio :

Nouveau schéma avec servomoteurs

Pas de panique ! En fait, il n’y a pas grand chose de changé. Il y a simplement la carte XbusTCO qui permet de traduire l’état (ou plutôt le changement d’état) des sorties du Zelio en ordres compréhensibles par la centrale LZV100 (qui existait déjà, bien que je ne l’aie pas représentée sur le premier schéma), et le décodeur Switchpilot Servo. Et ces ordres transitent maintenant par la voie, ou plus précisément par le câble (le « feeder ») qui alimente la voie, sous forme de signaux DCC.

L’alimentation en 15 V CA (à droite sur le schéma) n’est pas strictement indispensable : on peut fournir la puissance à partir de la voie, en DCC, mais ce n’est pas recommandé — autant laisser toute la puissance disponible pour les locomotives — et cela permet de résoudre un petit problème dont j’ai parlé auparavant, celui du son émis par les servos en fin de course. En effet, il suffit de couper momentanément la puissance pour faire cesser ce bruit. Comment ça marche ? Je n’en sais rien, mais ça marche !

Donc, un simple bouton-poussoir à contact fermé au repos (1R ou 1RT, R = repos), placé en série dans le câble 15 V CA, fait l’affaire. Il suffit de l’actionner après des manœuvres d’aiguilles, lorsque le sifflement devient trop pénible !