Commande manuelle des aiguilles

La commande manuelle va se faire par simple interrupteur, pour la raison indiquée plus haut : elle ne nécessite qu’une entrée par aiguille, au lieu de deux dans le cas d’une commande par boutons-poussoirs.

Il y a cependant un inconvénient, c’est que la manette de l’inter reste en position, même si celle de l’aiguille change sous l’effet d’une commande d’itinéraire. D’où la nécessité des LED qui indiquent par rétrosignalisation la position réelle des aiguilles.

Contradiction entre commandes automatique et manuelle

Avec le système de commande par interrupteur (par opposition à celle par boutons-poussoirs momentanés), se pose, comme on vient de le dire, le problème de la contradiction possible entre la commande automatique et la position du commutateur manuel. Si l’inter reste fermé, ce qui signifie aiguille déviée, il faut que la commande automatique d’itinéraire puisse remettre l’aiguille en position directe.

Il faut donc transformer la commande permanente (le contact reste fermé) en commande impulsionnelle. Cela s’appelle commande par front, montant ou descendant. Sur le module programmable, cela s’obtient par une fonction de temporisation (type B : Passage ; activation commande pour un front montant, c.-à-d. lorsque le contact se ferme, ou Passage ; désactivation commande pour un front descendant, c.-à-d. lorsque le contact s’ouvre). On règle pour l’impulsion de sortie un temps très court, par exemple 10 ms, ce qui fait qu’il n’y a aucune chance qu’une commande automatique (itinéraire) et une commande manuelle aient lieu en même temps.