Problème de franchissement

Pendant que nous en sommes à charcuter les aiguillages Peco, profitons-en pour signaler et corriger un « détail » fort gênant des aiguillages enroulés grand rayon (réf. SLE 186 et 187).

Les locotracteurs Y 6400 (EPM) et 7400 (LSM) ont un empattement — 3540 mm soit 41 mm au 87e — qui correspond exactement à deux zones isolées de ces aiguilles (pointe de cœur et séparation pattes de lièvre - aiguilles). Donc arrêt inévitable à basse vitesse.

Ce sera aussi le cas de la future draisine DU65 (EPM ou REE ?) : 3600 mm soit 41,4 mm à l’échelle.

Aiguille Peco avant transformation

Solution : déplacer la zone isolante d’un côté ou de l’autre. Pour raison de solidité, le nouvel emplacement de l’isolation doit rester au-dessus d’une traverse, d’où les nouvelles positions possibles : 34 ou 48. La valeur 34 nous rapproche de l’empattement de certains bogies de voitures (3 m, soit 34,5 au 87e). Le mieux est donc 48 (NB : le Y 8400 de Roco fait 63,5 mm d’empattement, le C 61000 de Jouef 52,8 mm et le Y 50100 d’Electrotren fait 45,4 mm).

Il faut donc :

NB : lorsque je parle de droite et de gauche, c’est en référence à la photo.

Évidemment (loi de Murphy), je me suis trompé et ai raccourci la lacune au lieu de l’allonger. Mais j’ai une excuse : je me suis rendu compte du problème alors les voies étaient déjà en place et j’ai dû opérer in situ. Le plus dur a été de souder les petits coupons de rail sans trop déformer le plastique des traverses.

Aiguille Peco après transformation

Et, un an plus tard, je m’aperçois que la 030-TU a un empattement de 35 mm ! Raaah !